Ce qui vous attend en 2018

L'année 2017 a été rythmée politiquement par l'élection présidentielle en mai et les élections législatives en juin. 2018 sera plus calme côté élections mais promet tout de même de nombreux changements. Tour d'horizon de ce qui marquera cette nouvelle année sur votre territoire.

Éducation

Rentrée 2018 : Le retour des quatre jours d'école par semaine ?

Grâce au décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques, si une école le souhaite, elle peut revenir à la semaine de quatre jours. Deux conditions sont nécessaires pour appliquer le décret : la demande doit être formulée par la commune et la majorité des conseils d’écoles doivent y être favorables.

Alors que Tassin-la-Demi-Lune, Brindas ou encore Saint-Genis-les-Ollières ont pris la décision de rétablir la semaine d'école à quatre jours dès septembre 2017, de nombreuses municipalités ont fait savoir qu’elles se donnaient un an de réflexion. C'est le cas de Grézieu-la-Varenne, Chaponost ou encore Brignais qui devraient se prononcer prochainement.

À lire : Vallons du lyonnais • Le retour de la semaine d'école à quatre jours continue de séduire 

Environnement

La loi Gemapi est entrée en vigueur depuis au 1er janvier

Depuis le 1er janvier, la loi sur la GEstion des Milieux Aquatiques et de Protection contre les Inondations (Gemapi) est entrée en vigueur. Il s’agit d’un transfert de compétence des communes aux intercommunalités. Ces dernières doivent ensuite la transférer aux syndicats compétents, à savoir les syndicats de rivières.

Sur notre territoire, le Syndicat d’Aménagement de Gestion de l’Yzeron, du Ratier et du Charbonnières (Sagyrc) continuera à exercer cette compétence, en revanche, ce ne seront plus seulement les communes mais également les intercommunalités qui la délégueront. Le Sagyrc a eu jusqu'à la fin de l'année 2017 pour se transformer, voter les nouveaux statuts qui doivent être ratifiés par arrêté préfectoral. Des représentants ont été élus dans chaque communauté de communes concernée et à la Métropole de Lyon.

À lire : Gemapi • Où en sont les négociations avec la Métropole et les intercommunalités ?

À lire : Gemapi • Les représentants de la CCVL aux syndicats de rivières ont été désignés

Les panneaux solaires seront mis en service durant l'été

La centrale villageoise Cevival a lancé, en début d'année 2017, une action de grande envergure qui s’inscrit dans la transition énergétique sur le territoire des Vallons du Lyonnais. Ce projet soutenu par la Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais (CCVL), a pour objectif de développer les énergies renouvelables en associant citoyens, collectivités locales et entreprises. L’idée est d’équiper des toitures de panneaux photovoltaïques répartis sur le territoire, pour produire autant d’énergie qu’il en sera consommé d’ici 2050. Sur une soixantaine de toits recensés, vingt-cinq ont été sélectionnés pour accueillir les futurs panneaux solaires. Les panneaux solaires seront importés d’Allemagne et installés par des artisans locaux. La société souhaite pouvoir lancer les installations en ce début d’année pour une mise en service à l’été 2018.

À lire : Vallons du lyonnais • Des panneaux solaires pour produire de l'énergie sur l'ensemble du territoire

Les communes éteignent leurs lumières la nuit

Dans le cadre de la transition énergétique, déjà près d’une centaine de communes du Rhône ont pris la décision d’éteindre l’éclairage public la nuit. Que l’extinction soit partielle ou totale, elle permet de faire des économies financières. L’éclairage public peut représenter jusqu’à 50% de la consommation d’électricité des communes. Après Thurins en 2013, Messimy en 2015 ou encore Brindas et Yzeron qui ont mis le dispositif en place depuis septembre 2017, c’est au tour de Grézieu-la-Varenne. Votée en conseil, le mercredi 20 septembre dernier, l’extinction de l’éclairage public entre minuit et cinq heures devrait être mise en place en 2018.

À lire : Extinction de l'éclairage nocturne les Vallons du lyonnais de plus en plus séduit

Santé

La première maison de répit ouvrira ses portes en septembre à Tassin-la-Demi-Lune

Destinée aux malades, aux aidants, aux porteurs de handicap et à leur famille, la maison de répit leur permettra de trouver un moment de repos, le temps d’une nuit mais aussi pendant quelques jours. Ce lieu pourra notamment accueillir des personnes malades seules, lorsque leurs proches ne sont plus en mesure de les prendre en charge. Débutés en mai 2017, les travaux de la maison de répit devrait s'achever à l'été pour une ouverture en septembre 2018. Il s'agit d'une première en France.

À lire : La première maison de répit en France se construit à Tassin-la-Demi-Lune

Le transfert de l'hôpital gériatrique Antoine Charial aux hôpitaux Lyon-Sud commence en avril 

Dans le plan global de financement pluriannuel (PGFP) pour 2016-2025 des Hospices Civils de Lyon (HCL), et approuvé par l'Agence Régionale de Santé (ARS), on retrouve la rénovation des blocs opératoires du Centre hospitalier Lyon-Sud, le transfert des services de l'hôpital gériatrique Antoine Charial vers d'autres unités ainsi que le transfert de l'hôpital Henry Gabrielle dans les locaux de l'Hôpital d'Instruction des Armées Desgenettes (HIAD).

Le Comité de défense d’Henry-Gabrielle de Saint-Genis-Laval poursuivra ses actions cette année tandis que le transfert d'Antoine Charial débutera en avril. Les activités de court séjour gériatrique seront transférées au centre hospitalier Lyon-Sud.

Société

Suppression progressive de la Taxe d'habitation

C'est une mesure de campagne d'Emmanuel Macron. La mise en place de la réforme nationale de la Taxe d'Habitation (TH) est attendue par les usagers car elle concernera plus de 80 % des foyers fiscaux, dispensés du paiement de la TH de leur résidence principale d'ici 2020. Cette mesure sera progressive et s'appliquera à hauteur de 30 % dès 2018 et 65 % en 2019. Cette dernière ne reçoit pas un bon accueil des municipalités qui s'inquiètent des conséquences qu'elle pourrait avoir sur leur budget.

Transports

Ouverture de la dernière jonction de l'A6/A89 à la Tour de Salvagny, le 5 février 2018

La dernière jonction de 5,5 km entre les autoroutes A6 et A89, assurant la continuité autoroutière entre Bordeaux et Genève, sera mise en service en février prochain. Genève sera alors à moins de sept heures de Bordeaux, en voiture. Pour une enveloppe de 146 millions d'euros, les travaux ont nécessité l'aménagement des tronçons locaux des RN 7 et RN 489, la création d'une liaison directe de 700 mètres pour les relier entre eux et d'un tronçon de 800 mètres permettant de rejoindre l’A 6. Un viaduc de 200 mètres et de nombreux sens giratoires ont également été construits.

 À lire : Routes et Autoroutes : 13 années de travaux

• Métro à Saint-Genis-Laval : les travaux débuteront cet été

La ligne de métro B va être prolongée depuis la gare d'Oullins jusqu'aux hôpitaux Sud soit 2,5 kilomètres supplémentaires. Deux nouvelles stations devraient voir le jour, l'une place Anatole-France à Oullins et l'autre au terminus, au centre hospitalier Lyon Sud. Cet arrêt sera un véritable pôle d'échanges multimodal avec un parc relais de 900 places. D'un montant de 391 millions d'euros, ce projet nécessitera six années de travaux. La construction des deux stations et de puits de ventilation commenceront dans le courant de l'été 2018. Le creusement du tube durera un an entre fin 2019 et fin 2020.

A45, le sort devrait se jouer en début d’année 2018

En septembre 2017, le gouvernement Macron repousse sa décision. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a reçu les collectivités qui participeront au financement de l’A45 ainsi que Christophe Guilloteau, président du Conseil départemental du Rhône et le président de la Métropole de Lyon, David Kimefeld, les 11 et 12 octobre derniers. La ministre a annoncé qu’elle présenterait au parlement une loi de programmation d’ici la fin de l’année 2017 dans laquelle figureront les investissements et donc les opérations retenues par l’État. Elle a clairement affiché ses priorités : investir sur “le réseau non concédé”, c’est-à-dire rénover “les routes nationales, dont la qualité se dégrade”. L'avenir du projet devrait ainsi se jouer avec la décision de l'État qui devrait être connue dans les prochaines semaines.

À lire : Autoroute A45 • Un projet "mensonger"

Urbanisme

PLU-H : Les habitants se prononceront au printemps 2018

Le PLU-H réglemente le droit des sols et les règles d’urbanisme. À Lyon, il s’agit d’un document métropolitain élaboré sur les 59 communes de la Métropole. Le PLH a été inséré au PLU afin d’obtenir un document plus intégré.

Arrêté par la Métropole le 11 septembre dernier, les 59 communes ont disposé de trois mois pour apporter leur avis. Une enquête publique sera ensuite menée entre avril et mai 2018 avant l’approbation fin 2018 et l’application début 2019. Les communes n'appartenant pas à la Métropole de Lyon ont, elles aussi, redéfinit leur PLU-H.

À lire : Chaponost • Un PLU-H qui compose avec l'identité de la commune

À lire : Craponne • Le PLU-H est adopté malgré les contestations sur la voie Romaine

À lire : Lentilly • "Nous ne voulons pas que Lentilly continue à exploser"

À lire : Tassin-la-Demi-Lune • Le PLU-H est adopté mais avec quelques réserves

À lire : Tassin-la-Demi-Lune • Les PLU-H freinera les nouvelles constructions de logements collectifs

Révision du Scot : une enquête publique au printemps

Adopté en février 2011, le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) de l’Ouest Lyonnais a été révisé. La nécessité de revoir le document a été approuvée par le comité syndical réuni en novembre 2014. Après des mois de travail, le Syndicat de l'Ouest Lyonnais (SOL) a présenté les conclusions du diagnostic aux habitants en avril 2017. La révision du SCOT devrait s’achever en 2019 après une enquête publique prévue au printemps 2018.

À lire : Révision du Scot • le diagnostic d'avenir du territoire

La loi SRU continuent d'inquiéter les collectivités

La loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain (SRU) contraint les collectivités de plus de 3 500 habitants comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants, de disposer d'au moins 25 % de logements sociaux. Ce taux, initialement fixé à 20%, a été revu à la hausse le 18 janvier 2013 avec la loi Duflot. De nombreuses communes de l'Ouest Lyonnais carencées en logements sociaux, ont fait connaître leurs difficultés à tenir les obligations fixées par la loi. Notamment, à Vaugneray, qui doit construire 200 logements en trois ans, le maire considère les volontés de l'État comme irréalistes ou encore Tassin-la-Demi-Lune qui paye 705 000 euros d'amende par an parce qu'elle souhaite contenir sa densification.

À lire : Tassin-la-Demi-Lune • Orientations budgétaires 2018 : Augmenter la dette mais limiter les dépenses, un pari osé ?

Voirie

Un nouveau rond-point sur la RD30 à Sainte-Consorce

Suite aux travaux de la toute nouvelle avenue des Alpes en direction de Marcy-l’Étoile, la fréquentation de la RD30 augmente en permanence et la sortie du chemin du Badel est très dangereuse. La Communauté de communes de Vallons du lyonnais a ainsi voté pour la réalisation d'un rond-point en mai 2017. Il reliera la route départementale 30 (RD30), les chemins du Badel et de Méginand. Actuellement en construction, les travaux devraient durer deux mois.

À lire : Sainte-Consorce • RD30, un rond-point pour davantage de sécurité

• Les routes secondaires seront limitées à 80km/h

Le gouvernement a confirmé l'abaissement de 90 à 80km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central. Cette disposition s'inscrit dans un plan de mesures officialisé à l'issue d'un Conseil Interministériel de Sécurité Routière (CISR), ce mardi 9 janvier. Cette mesure permettrait de faire reculer le nombre de morts sur les routes reparti à la hausse ( 3 477 tués en 2016). Elle devrait être mise en place au 1er juillet 2018 et 400 000 km de routes sont concernés.

Vie pratique

Stationnement payant : ce qui change depuis le 1er janvier

La réglementation du stationnement payant a changé depuis le 1er janvier 2018. Avec la loi sur la dépénalisation du stationnement, ce sont les communes qui mettent désormais en œuvre leur politique. À Tassin-la-Demi-Lune, le forfait de dépassement de stationnement est de 35 euros.

À lire : Tassin-la-Demi-Lune • Stationnement payant : ce qui change au 1er janvier 2018

Des commerces pourront ouvrir le dimanche ?

En application de loi Macron du 1er janvier 2016, les villes peuvent désormais décider d’autoriser entre cinq et douze dimanches d’ouverture pour les commerces de détail. Un certain nombre de communes de l'Ouest lyonnais, comme Craponne ou encore Tassin-la-Demi-Lune, devraient se prononcer dans l'année.

L'installation des compteurs Linky suit son cours

Dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et selon la directive européenne visant à moderniser le réseau d’électricité et à s’adapter aux nouveaux modes de consommation, EDF a mis en place un modèle de compteur communicant capable de transmettre à distance les informations relatives aux modes de consommation d’énergie des ménages. L’installation de ces nouveaux compteurs électriques, assurée par la société Enedis (ex-ERDF), a débuté en 2015. Pour un coût total de cinq milliards d’euros, 35 millions de ménages doivent en être équipés d’ici 2021. 4,3 millions de compteurs sont déjà installés et la mise en place poursuit un rythme de 20 000 installations par jour. L'installation s'étend à l'Ouest Lyonnais.

À lire : Grézieu-la-Varenne • Compteurs Linky, le futur scandale sanitaire ?

À lire : La fronde anti-Linky s'organise dans l'Ouest lyonnais

Le déploiement de la fibre optique se poursuit

80 % du territoire français doivent être équipés en fibre optique d’ici 2020 et 100 %, d’ici 2025. Dans le département du Rhône, Orange s’est engagée à réaliser les travaux nécessaires à l’installation de la fibre dans 68 communes, d’ici 2022.

À lire : Messimy en très haut débit d'ici 2022

 

 

 

Et dans vos communes...

La Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais (CCVL) fêtera ses 20 ans. Pour l'occasion, le festival Inter'Val d'Automne promet de belles surprises. 

La fusion du musée de la blanchisserie de Craponne et du musée du blanchisseur de Grézieu-la-Varenne devrait se préciser durant cette année 2018.

À Brignais, la réhabilitation du complexe sportif Pierre Minssieux devrait s'achever en juin 2018.

Le dossier sur le casino sera prochainement discuté entre Charbonnières-les-Bains et la Tour-de-Salvagny. Les travaux de la maison des Arts à la place du Mille Club, qui devrait réunir les deux écoles de musique, l’école de danse et de théâtre et la maison des jeunes devraient débuter cette année. Les travaux du pôle-enfance jeunesse commenceront également en cette année 2018. Quant au rallye de Charbonnières fêtera son 70e anniversaire.

La restauration des arches des aqueducs de Chaponost se poursuivra. Treize arches seront restaurées pour la période 2018-2020.

À lire : Chaponost • Sauvegarde de l'aqueduc du Gier : lancement de la deuxième campagne de mécénat

Le city parc promis par Craponne devrait être inauguré en février prochain. La municipalité nous a informés que le dossier avait pris du retard et que les travaux doivent débuter à la mi-janvier 2018.

À lire : Craponne • Un city parc à la Tourette pour janvier 2018

À Francheville, les chantiers du parc sportif et du parc Aquavert devraient démarrer au premier trimestre 2018. Une aire de fitness en extérieur doit également être aménagée sur la route du Bruissin.

À lire : Francheville • Un parc sportif flambant neuf d'ici 2019

À lire : Francheville/Tassin-la-Demi-Lune • Un projet grandiose pour le parc Aquavert

La nouvelle école, chemin des voyageurs à Grézieu-la-Varenne, sera livrée en février 2018. Le pôle médical et la résidence pour personnes âgées, actuellement en construction derrière la halle, seront inaugurés à l'automne 2018.

À lire : C'est la rentrée, la dernière pour l'école maternelle de Grézieu-la-Varenne

La municipalité de Lentilly se décidera, en février, quant à la Délégation de service public concernant le restaurant scolaire.

À lire : Lentilly • L'association du restaurant scolaire a du mal à digérer

Une nouvelle crèche et un relais d'assistantes maternelles seront inaugurés prochainement à Marcy-l'Étoile et une halle couverte sera dressée près de la mairie.

Plus d'informations sur le site de mairie 

Les travaux d'extension du village de Sésame à Messimy débuteront en cette fin d'année 2018. Un pôle socio-culturel devrait également voir le jour à l’emplacement de l’actuelle médiathèque. Cette dernière se verra associé un espace pour les associations ainsi que des logements. L'agrandissement de la zone d’activités en charge par la CCVL devrait se profiler et l'extension du site de Boiron aussi.

À lire : Messimy • Autisme : Le village de Sésame va s'agrandir

Un nouveau parking de 25 places près du centre de convalescence et de réadaptation "Les Presles" sera mis en service à Pollionnay.

À lire : Vallons du lyonnais • Un parking et rond-point en vue

Les logements en construction dans le centre-bourg de Sainte-Consorce verront le jour au cours de l’année 2018.

À lire : Logements à Sainte-Consorce : ça avance !

À Tassin-la-Demi-Lune, les travaux de l’autopont aux Trois Renards, qui devaient commencer le 18 avril 2017 et durer plus de cinq mois, avaient été repoussés à 2018 à la demande du maire, Pascal Charmot. Ce dernier souhaite que la circulation soit interdite aux transports exceptionnels pendant la durée des travaux.

La salle des fêtes de Vaugneray devrait s'agrandir. La mise en travaux est prévue en avril 2018. Le club Vermeil aura à disposition un local et la place de la mairie sera réaménagée.

Le complexe sportif d'Yzeron sera réhabilité courant 2018. Et la municipalité aura enfin une réponse de la Région Auvergne-Rhône-Alpes concernant son projet de tyrolienne.

À lire : Yzeron • Un projet de tyrolienne présentée à la Région

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz