Courzieu • Un comptoir associatif et participatif

En novembre dernier, un nouveau commerce a ouvert à Courzieu : le Comptoir du village. Ce bar-épicerie multiservices est géré par de nombreux bénévoles et deux employés, sur un mode associatif, participatif et autogéré, avec l’aide et le soutien de la mairie de Courzieu.

Logo fourni

 

"La mayonnaise a pris". C’est ainsi que le maire de Courzieu, Jean-Bernard Cherblanc, décrit le mode de gestion et de fonctionnement du nouveau commerce de son village, le Comptoir du village. Ce bar-épicerie situé en plein centre de Courzieu, à deux pas de la mairie, a en effet rapidement trouvé sa place depuis son ouverture, en fin d’année dernière : il est devenu “un lieu de rencontre où les Courzieurois se retrouvent pour boire un coup, discuter, profiter de la bonne ambiance”, explique Jean-Bernard Cherblanc.

Plus qu’un classique bar de village, le Comptoir fonctionne sur un mode associatif, participatif et autogéré : une trentaine de bénévoles viennent prêter main forte aux deux salariés à temps partiel ; leurs familles et leurs amis sont, eux aussi, motivés par ce projet. La mairie s’est, elle aussi, investie, notamment en aval : “L’année dernière, nous avons organisé une réunion publique pour parler d’expériences similaires réalisées dans d’autres régions de France. Cette réunion a réuni beaucoup de monde et des gens se sont inscrits pour participer à l’aventure”.

Aujourd’hui, les personnes qui souhaitent soutenir ce nouveau concept peuvent prendre des “actions” dans le commerce, sous forme de carte de membre. Les personnes ayant ainsi soutenu financièrement la boutique auront “plus tendance à utiliser le magasin”. Cet aspect participatif a été également présent avant son ouverture, puisqu’un financement de style crowdfunding avait été organisé sur  Internet afin de récolter des fonds.

Doublé gagnant avec la Baladeuse

Outre ses services de bar, d’épicerie, de point poste et de dépôt de gaz, le Comptoir du village s’est associé à la Baladeuse. Déjà présente à Courzieu, elle propose un service de transport scolaire et de transport à la demande, ainsi que des navettes pour accompagner les gens aux marchés des alentours et livrer les courses du Comptoir à leur domicile.

De la même manière, le Comptoir du village propose, toujours en association avec la Baladeuse, un service de dépose-pressing gratuit : les Courzieurois peuvent déposer leur linge et le récupérer huit jours plus tard. La Baladeuse se propose même de venir récupérer le linge à domicile et de le rapporter, pour la modique somme de deux euros.

Jean-Bernard Cherblanc est optimiste quant à l’avenir du Comptoir du village et par rapport à ce nouveau mode associatif, participatif et autogéré : “Nous sommes au-dessus des objectifs du budget prévisionnel”. Mais surtout la réussite est déjà bien là car “cela crée du lien entre les gens”.

 

• Céline Foggie

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz