Saint-Genis-les-Ollières • Une maison de l’enfance qui réunira différents modes de garde

Un bâtiment dédié à l’univers des petits est en construction à Saint-Genis-les-Ollières et sera en partie achevé en septembre 2018, permettant un accueil plus vaste pour les enfants. La pose de la première pierre a eu lieu ce mardi 19 décembre.

La future maison de l'enfance à Saint-Genis-les-Ollières • Visuel Y Architectes

 

Il s’agit “du projet du mandat”. Un bâtiment réunissant plusieurs services dédiés à l’enfant. C’est vers ce projet que le conseil de Saint-Genis-les-Ollières a décidé, à l’unanimité, de s’orienter en décembre 2016. Une maison de l’enfance qui regroupera un relais d’assistantes maternelles (RAM), un centre de loisirs et une crèche. Les travaux ont commencé en octobre dernier et doivent s’achever au printemps 2019. Le nouveau bâtiment regroupant le relais d'assistantes maternelles et le centre de loisirs, sera livré en septembre 2018. Une seconde phase de travaux concernant la réhabilitation et l’extension de la crèche actuelle, est programmée de l’été 2018 au printemps 2019.

Ce mardi 19 décembre, le maire de Saint-Genis-les-Ollières, Didier Crétenet, a posé la première pierre du chantier, aux côtés de Pio Vinciguerra, vice-président de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) du Rhône et de Amel Hafid, secrétaire générale adjointe à la Préfecture du Rhône. Chacun d’eux a félicité l’initiative de la municipalité dont le projet représente la coquette somme de 3,2 millions d’euros. Financé à 53% par la commune, ce projet est aussi réalisable grâce aux subventions. La CAF financera la maison de l’enfance à hauteur de 1 million d’euros, l’État à hauteur de 250 000 euros dans le cadre du fonds de soutien à l’investissement local et 15 000 euros de dotation parlementaire seront accordés.

Didier Crétenet, maire de Saint-Genis-les-Ollières, Pio Vinciguerra, vice-président de la CAF du Rhône et de Amel Hafid, secrétaire générale adjointe à la Préfecture du Rhône ont posé la première pierre, mardi 19 décembre 2017 • Crédit photo : thiate.fr

 

Pour le vice-président de la CAF du Rhône, Pio Vinciguerra, “ce lieu sera un lieu de  rencontres et d’écoute qui répondra aux besoins de soutien à la parentalité. Le développement de l’offre d'accueil aux jeunes enfants est une priorité pour la CAF. Pour soutenir le développement de proximité aux familles, celle-ci s’engage auprès de ses partenaires. C’est pour cela, que nous avons fait le choix de soutenir ce projet par le biais du contrat Enfance-Jeunesse”.

Amel Hafid, secrétaire générale adjointe à la Préfecture du Rhône, a souligné l’attractivité de la ville et l’engagement de l’État pour lutter contre les inégalités au travail. “Saint-Genis-les-Ollières est une ville attractive à la fois pour les familles de la Métropole mais aussi pour les familles d’ailleurs. Le fait d’offrir des types de garde variés et nombreux ainsi que la possibilité de pouvoir se rendre à cette maison de l’enfance facilement, grâce aux nombreux moyens de transports, favorisera l’égalité professionnelle homme-femme car les mères de famille auront une offre plus importante”, a confié la représentante de l’État.

Deux niveaux pour les enfants

Située 23 avenue de la Libération, la future maison de l’enfance disposera de deux niveaux. Le rez-de-chaussé de 205 m2 sera dédié au centre de loisirs et à la salle de vie de la crèche tandis que le premier étage de 112 m2 sera occupé par le RAM. La capacité d'accueil des enfants sera revue à la hausse. Le RAM pourra recevoir quinze enfants pour dix auparavant, la crèche passera de vingt-quatre à quarante-deux berceaux et enfin, le centre de loisirs de quatre-vingts à cent places.

La salle de vie de la future crèche dans le bâtiment de la maison de l'enfance • Visuel Y Architectes

 

Les 460 m2 d’espaces extérieurs seront mis en valeur. Le sol extérieur de la crèche sera souple pour éviter aux enfants de se faire mal. Un jeu de tunnel en inox sera installé mais aucune maison, comme celles que l’on voit dans les parcs publics, ne sera disposée car d’après l’architecte en charge du projet, Yann Drossart du cabinet Y architectes, “ces jeux sont en réalité peu utilisés et nous avons choisi de laisser le plus d’espace possible disponible”. Une partie sera également consacrée à un potager.

Une ruette reliant chaque établissement

Implantés sur un terrain stratégique, près du groupe scolaire et de la crèche actuelle mais aussi du centre-ville, un cheminement piétonnier viendra fédérer chacun des bâtiments consacrés aux enfants. Cette rue piétonne reliera le nouvel équipement au groupe scolaire Victor Hugo, rue de la Vulby. “Ce cheminement permettra d’éviter aux parents de revenir sur leurs pas et de faire le tour pour aller à l’école maternelle”, a expliqué le maire de la commune, Didier Crétenet. “Si nous avons fait le choix de cet emplacement, c’est pour son intégration urbaine et pour la possibilité d’en faire un équipement basse consommation. C’est le projet de notre mandat”, a-t-il ajouté.

Le chantier a débuté en octobre 2017. En arrière plan, la crèche actuelle qui sera réhabilitée et agrandie avec la future maison de l'enfance • Crédit photo : thiate.fr

 

Le bâtiment répondra à une performance énergétique exigeante. Il sera labellisé "Effinergie +" et rentrera dans une démarche de certification PEQA – Performance Energétique et Qualité Associée - , délivrée par CERTIVEA. La façade sera constituée de nuances de bois et de béton minéralisés et l’intérieur, aux tons doux et indémodables, sera constitué de bois, de béton clair et de finitions blanches. La maison de l’enfance sera également entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Une réunion publique de présentation et de concertation aura lieu le 13 février prochain à 19h à l’Escale.

• Céline Giraud

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz