Lentilly • La commune a signé un Contrat de mixité sociale

C’est officiel, la commune de Lentilly a signé un Contrat de mixité sociale (CMS), vendredi 15 décembre. Nicole Vagnier l’avait annoncé lors de la réunion de mi-mandat au mois de novembre. Ce dernier définit les modalités pour rattraper le retard de la commune en matière de logements sociaux.

De G. à D. : Nicole Vagnier, maire de Lentilly ; Pierre Castoldi, sous-préfet de Villefranche-sur-Saône et Pierre-Jean Zannettacci, président de la CCPA ont signé le Contrat de Mixité Sociale, vendredi 15 décembre 2017 • Crédit photo : thiate.fr

 

La commune de Lentilly a connu, durant ces dernières années, une densification importante. “Selon le dernier recensement, nous comptions 5 431 habitants, aujourd’hui je pense que nous dépassons les 7 000”, a mentionné la maire, Nicole Vagnier. Même si la municipalité souhaite limiter la densification voire la “surdensification” qu’elle a connue, elle doit faire face à la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain (SRU). Carencée à 6% de logements sociaux en 2014 contre 25% que réclame la loi SRU, aujourd’hui, la commune est à 12%. Pour y arriver, elle a construit 40% de logements sociaux ces dernières années.

Pour poursuivre son action, la municipalité s’est ainsi engagée auprès de l’État avec un Contrat de mixité sociale. Signé par Nicole Vagnier, maire de Lentilly, Pierre Castoldi, sous-préfet de Villefranche-sur-Saône et Pierre-Jean Zannettacci, président de la Communauté de communes du Pays de l'Arbresle, ce contrat permet de définir un plan d’actions pour être au plus près des 25% d’ici 2025.

“Nous avons pu montrer notre volonté de faire, tout en respectant le confort de nos administrés”, a expliqué l’élue de la ville. Le président de la CCPA, Pierre-Jean Zannettacci, a, quant à lui, remercié la commune : “nous sommes ravis que Lentilly se soit engagée dans cette voie en décidant de revenir à un taux de logements sociaux raisonnable”.

Pour le sous-préfet Pierre Castoldi, représentant de l’État, la politique du logement est un engagement de l’État. “Nous avons besoin de 1,5 million de logements sociaux dans notre pays. Le logement social ne doit plus être perçu négativement car de nombreuses familles y ont droit. C’est une nécessité de construire ce type de logements. Nous souhaitons que cet effort soit partagé et qu’il y ait un équilibre”, a-t-il évoqué avant de féliciter la commune pour son rattrapage : “Ce CMS est une façon de dire que vous êtes sur la bonne voie et que l’État continuera de vous aider.”

• Céline Giraud

À lire : Lentilly • La densification au coeur de la réunion mi-mandat

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz