Tassin-la-Demi-Lune • Stationnement payant : ce qui change au 1er janvier 2018

La réglementation du stationnement payant changera à partir du 1er janvier 2018. Avec la loi sur la dépénalisation du stationnement, ce sont les communes qui vont désormais mettre en oeuvre leur politique. À Tassin-la-Demi-Lune, le forfait de dépassement de stationnement sera de 35 euros.

Le stationnement est de courte durée et payant sur l'Avenue de la République, à Tassin-la-Demi-Lune • Crédit photo : thiate.fr

 

Jusqu’à aujourd’hui, les automobilistes qui ne payaient pas leur stationnement étaient soumis à une amende de 17 euros allant tout droit dans les caisses de l’État. Avec la dépénalisation, l’absence de ticket ou le dépassement ne seront plus considérés comme une infraction mais comme une occupation du domaine public, la redevance étant fixée par les collectivités. À Tassin-la-Demi-Lune comme à Oullins, le Forfait Post Stationnement (FPS) sera de 35 euros, contre 60 euros à Lyon ou encore 50 euros à Paris. Ces forfaits iront, en revanche, dans les poches de la Métropole de Lyon. Louis Palazon, adjoint délégué à l’urbanisme et à la voirie, a précisé lors de la réunion publique du jeudi 7 décembre, qu’il était préférable que les usagers payent leur stationnement car les recettes des horodateurs étaient destinées à la commune. “Il vaut mieux que les personnes payent 1 ou 2 euros et que ça aille à la commune plutôt que de prendre 35 euros qui iront à la Métropole. Le but est que personne ne paye ce forfait suffisamment dissuasif”, a-t-il expliqué.

Seulement 50% des automobilistes payent leur stationnement

Le nouveau plan de stationnement mis en place en 2016 a permis d’améliorer le taux de rotation des véhicules mais la municipalité a constaté que 50% des usagers ne payaient toujours pas leur stationnement. 7 566 PV ont été déposés sur la commune en 2017. À Tassin, environ 780 places sont payantes soit près de 558 dans le centre-ville, 27 à Alaï et 192 au Bourg. En 2015, seulement 31% des usagers ont payé leur stationnement en centre-ville, 7% à Alaï et 13% au Bourg. Avec ce nouveau système, l’objectif est que le taux de respect du stationnement payant augmente pour permettre une meilleure rotation des véhicules.

Les nouveautés 2018

Les stationnements en zone rouge limités jusqu’alors à deux heures, seront étendus à quatre heures. La zone rouge (de courte durée) sera élargie et la zone jaune (de longue durée), réduite. Sur l’avenue Honoré Esplette, le côté de la rue devant les commerces restera payant tandis que l’autre sera gratuit. L’avenue Victor Hugo et l’avenue de la République seront entièrement en zone rouge. Le paiement aux horodateurs pourra se réaliser par carte bancaire et les contestations des FPS se feront à la mairie. Avec cette loi, la commune devient également compétente. Les automobilistes souhaitant contester leur FPS disposeront d’un mois pour déposer leur recours. La municipalité aura un mois pour statuer. En cas de refus, l’usager pourra faire un second recours contentieux auprès d’une commission spécifique située à Limoges, dans le mois qui suit. Autre grand changement : les automobilistes ayant pris un ticket mais qui auront dépassé le temps imparti, verront leur FPS réduit. Si une personne a pris un ticket pour deux heures à 2 euros et qu’elle reste stationnée trente minutes supplémentaires, le forfait post stationnement sera de 33 euros au lieu de 35 , les deux euros payés étant déduits.

Le paiement peut s'effectuer par carte bancaire sur certains horodateurs, au 1er janvier 2018, ils seront tous équipés du terminal pour CB • Crédit photo : thiate.fr

 

Les horaires, quant à eux, ne changent pas. Le stationnement reste payant de 8h30 à 12h30 et de 14h à 19h sauf le dimanche, les jours fériés et le mois d’août. Les trente premières minutes restent gratuites sur chaque zone. Selon Louis Palazon, “si les chauffeurs respectent les règles, ils ne devraient pas avoir à payer de FPS”. Avant de confier que la moitié des parkings de la commune étaient gratuits comme celui du Casino, celui d’Auchan ou encore celui de l’Atrium mais aussi qu’avec les trente minutes gratuites, une personne allant acheter son pain avait suffisamment de temps devant elle.

Document Ville de Tassin-la-Demi-Lune

 

“Pourquoi ne pas faire des zones bleues à disque ?”, a demandé une personne de l’assistance pendant la réunion.  Pour Léa Levrey, responsable à la voirie, c’est un système qui n’est pas respecté : “nous voulons que les commerces puissent tourner et non qu’il y ait des voitures tampons qui restent garées toute la journée”. “Quand Tassin utilisera-t-elle l’application “Pay by phone”, un système de paiement de stationnement par smartphone pratique et qui arrive à Lyon ?”, interroge un autre habitant. La municipalité a fait savoir que ceci n’était pas prévu et qu’elle procéderait d’abord au changement des horodateurs vétustes, à savoir qu’un horodateur coûte déjà 6 500 euros.

Les contrôles ne seront pas augmentés

Les problèmes de circulation et d’incivilités n’ont pas manqué d’être évoqués. “Est-ce que vous allez renforcer les contrôles?”, a questionné une personne dans l’assemblée, évoquant les incivilités qui sont en hausse dans la commune. “Quand une voiture stationne sur un trottoir et qu’une personne en fauteuil roulant doit emprunter la route pour avancer, ce n’est pas normal”, ajoute une autre. L’adjoint à la voirie a reconnu cette problématique et a mentionné que la ville tentait d’y remédier en installant de nombreux piquets sur les trottoirs pour éviter aux voitures de stationner. Malgré cela, les contrôles ne devraient pas se multiplier.

• Céline Giraud

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz